Michele Bernard et Monique Brun

Informations


Elles se sont tellement bien trouvées qu’on se demande pourquoi elles ont attendu si longtemps... Tout en douceur, les mots de Monique Brun se mêlent aux chansons de Michèle Bernard : « Ainsi, parfois, est-il nécessaire d’empoigner résolument la brouette verte, la charger à ras bord d’énormes blocs de pierre, puis pousser, comme ça, sans but des heures durant autour de la maison, jusqu’à se persuader enfin que, lourdement, le monde quand même existe. »
« (...) Mais r’garde sur le mur on a écrit à la peinture tendresse s’il vous plaît Une petite phrase toute rouge de froid et de plaisir c’est la vie tu peux lui sourire (...) »
Un rêve très soyeux, bordé de coton pour parler (aussi) de la beauté du monde, les pieds toujours ancrés dans le réel où s’abreuvent les mots des poètes. Un tissage subtil à deux voix. Une délicieuse suspension du temps. Avec :
Michèle Bernard : accordéon et voix
Monique Brun : voix 

Be the first to post a comment
You must be logged in to be abble to post comments!
Create my account Sign in